La lumière – Les types

Les types de lumière sont définitivement les premières choses que l’on apprend en photographie. En photo, vous avez la lumière ambiante et les coups de flash. La différence entre le deux est la durée de la lumière. En effet, en ambiant la source est en continu tandis que le coup de flash est une quantité de lumière émise sur un très court laps de temps. Il est à noter que plusieurs coups de flash rapides et synchronisés peuvent équivaloir à la lumière ambiante. Par exemple, une ampoule que l’on dit ambiante est en réalité une succession de petites décharges rapprochées, entre 50 (Europe) et 60 (Amérique) coups la seconde.

La lumière ambiante n’a pas vraiment de particularité quant à la prise de vue en photographie puisque la lumière s’accumule de manière constante. Les flashs fonctionnent totalement différemment. En lumière ambiante, un temps d’exposition long créera des flous de mouvement. Par contre, le temps d’exposition (1/200 sec et plus rapide) n’a pas d’impacte lors de l’utilisation de flash. Pourquoi? Tout simplement parce que la quantité de lumière du flash est concentrée dans un cours laps de temps et qu’avant et après il n’y a qu’absence de lumière, donc aucune exposition.

  Projet-Perso-Photo-Professionnel-Hazart-Studio-19

Les appareils photo Reflex ont une limite de synchronisation du flash d’environ 1/200e de secondes selon les modèles. Si vous ne connaissez pas votre vitesse maximale, allez à 1/125s, c’est une vitesse sûre. Vous pouvez aller plus lentement (1s par exemple), mais vous ne pouvez pas aller plus rapidement.

Pourquoi utiliser un flash? Il y a mille raisons. Je vais vous donner les principales. À l’extérieur, au gros soleil, on pourrait penser qu’un flash est inutile, mais il s’avère cependant très efficace pour atténuer les contre-jour ou les ombres trop fortes sur un sujet. Le flash peut être la source principale ou seulement une source secondaire de lumière. À l’intérieur, son utilisation est souvent plus évidente puisque la luminosité est souvent déficiente. Le flash va souvent être l’outil de prédilection, car il permet de contrôler l’ambiance de la photo.

 publicitaire-Photographie-Professionnel-Hazart-Studio-04

Le type de lumière influence aussi la couleur. Un flash photo standard est balancé à la lumière du jour : le soleil. Cependant, chaque type de lumière à sa propre « température » de couleur. Par exemple, une ampoule standard au tungstène aura une lumière plus chaude que le soleil. Un Néon aura une teinte de vert. Les diodes peuvent prendre toutes les couleurs.

Toutes ces variantes amènent rapidement des problèmes à la prise de vue. Par exemple, lors de photo prise à l’intérieur avec l’aide d’un flash, vous pouvez vous retrouver avec 2, voir 3 sources de lumière différentes. La salle peut être éclairée par des ampoules tungstène (lumière jaune) et vous venez compenser par un flash (blanche) ce qui donne une image difficile (sans être impossible) à balancer au niveau des couleurs. Pour pallier à ce problème, il est possible d’ajouter un filtre de couleur devant la source lumineuse. Dans l’exemple précédant, on ajouterait un filtre (CTO) pour réchauffer la seule source modifiable : le flash dans ce cas-ci.

Les prochains articles de cette série auront attrait à la qualité de la lumière.

← La lumière – 1ere partie