Exploration Urbaine: Détroit 2011

L’intérêt pour l’exploration urbaine a commencée dans mon cas avec la visite quotidienne de l’Abbaye Cistercienne Notre-Dame-du-Bon-Conseil à St-Romuald, un couvent qui avait été abandonné en 2002. Six de mes amis aventuriers et moi, on a décidé de pousser cette exploration un peu plus loin.

 

Exploration urbaine Détroit 2011 Hazart photographie

Détroit. Highland Police Station, abandonné en 2007, démoli en 2013.

 Le 16 octobre, il y a 4 ans, on partait pour Détroit.

Notre but était d’aller photographier les endroits abandonnés. On savait qu’on allait être servis! Depuis la crise du pétrole au début des années 70, le déclin de l’industrie automobile par la suite, nombreux sont les édifices laissés à eux-même. Mais on avait aucune idée dans quoi on s’embarquait vraiment.

À voir l’air de la douanière, on s’en allait certainement pas dans un camp de vacances. Pour dire vrai, on « clashait » vraiment dans cet environnement hostile là.

steph1

Detroit Dry Dock Engine Works, abandonné en 2006.

On allait passer une semaine dans une ville qu’on connaissait à peine malgré nos recherches. Une ville où on nous conseille de rentrer après la fermeture des bureaux, où les hôtels sont devenus des « crack houses », où on commande un subway au travers une vitre pare-balle, et où j’ai jamais réussi en 6 jours à décrocher un semblant de sourire au commis du Liquor Store de notre quartier. Et j’ai essayé fort.

Ces endroits abandonnés, c’était des maisons, mais aussi des usines immenses de fabrication d’auto , des hôpitaux, des écoles, des casernes de pompiers, des églises, et j’en passe. Même la fameuse Gare Centrale du Michigan (70 m de haut, 18 étages de fenêtres éclatées) est abandonnée depuis plus de deux décennies.

Gare de Détroit 2011 Hazart photographie Exploration urbaine

Michigan Central Station, abandonné il y a plus de vingt ans.

Au Québec, faire de l’exploration urbaine, c’est tel que tel. Le plus grand danger est de te faire arrêter par la police ou le propriétaire de l’endroit.

À Détroit, c’est un peu différent. Il y a les « scrappers », ces gens qui volent le métal qui maintient les bâtiments debout. Après leur passage, il est dangereux d’aller s’aventurer dans ceux-ci. D’ailleurs seulement deux mois après notre passage au Arnold’s Home Hospital, dans le 7e Miles, deux hommes ont perdus la vie après que le bâtiment se soit effondré sur eux.

Détroit exploration urbaine photographe professionnel Hazart photographie

Arnold’s Home Hospital, abandonné en 2004. Démoli en 2013.

L’exploration urbaine c’est trippant, mais il faut être conscient du danger, donc savoir le faire sécuritairement en étant bien informés des endroits visités.

Malgré nos nombreuses péripéties, drôles comme moins drôles, malgré le fait que je n’y retournerai probablement pas de si tôt parce que j’ai eu un peu « la chienne » parfois, ça été une expérience très enrichissante pour chacuns de nous.

Merci Laurent, Carla, Guy, Kathleen, Myriam et Joff.

 

Voici quelques liens qui pourraient vous intéresser :

Notre bloguehttp://photodetroit.wordpress.com/

Détroiturbex : http://www.detroiturbex.com/

FB de Michigan Central Station : https://www.facebook.com/MichiganCentral?fref=ts